La 3e édition du Festival des Identités Culturelles ( FESTIC) se tiendra du 12 au 18 Décembre 2020 à Ouagadougou sous le thème : « L’histoire de l’identité monétaire africaine »

0
240

Les organisateur du Festival des Identités Culturelles ( FESTIC) ont convié les  journalistes ce vendredi 04 Décembre 2020, à l’espace culturel GAMBIDI à une conférence de presse pour annoncer l’évènement.  

La troisième édition du Festival des Identités Culturelles ( FESTIC) se tiendra du 12 au 18 Décembre 2020 à Ouagadougou. C’est un projet du Cinéma Numérique Ambulant (CNA). Créé en 2001, le Cinéma Numérique Ambulant est un réseau international d’associations de cinémas mobiles installés dans neuf pays ( Bénin, Burkina Faso,  Cameroun, Niger, Mali, Togo, République Centrafrique, Sénégal, Côte d’Ivoire) et dont la structure de coordination est le CNA Afrique ( siège à Ouagadougou).

Placée sous le thème : « L’histoire de l’identité monétaire africaine » cette édition troisième du genre, a pour but de promouvoir des films qui font

découvrir des identités culturelles particulières, en relation avec l’Afrique et sa diaspora. Selon les organisateurs, ce festival s’inspire de l’expérience de la pratique du Cinéma Numérique Ambulant en tant structure de diffusion des cinémas d’Afrique en milieu rural africain.

Au programme plusieurs activités pour cette 3e édition :

Les séances de projection de films du 12 au 18 Décembre 2020 à partir de 18h à l’espace culturel Gambidi, à la cité universitaire de Kossodo et dans le quartier Ouidi.

Panel sur le thème le 17 décembre 2020 à 14h. Cette année c’est l’université Thomas Sankara qui va accueillir le panel sur le thème du festival : » l’histoire de l’identité monétaire africaine ».

Pour le comité d’organisation « il s’agit pour nous  de faire l’historique des monnaies dites coloniales depuis l’avènement de la colonisation, de leur évolution, du sens des récentes constatations et des difficultés à battre des monnaies africaines.La nuit de résistance le 16 décembre 2020 à 20h. Elle sera animée par Rigobert  Ilboudo et Seydou Kouanda.

Enfin le festival va décerner trois prix officiels. Pour ce faire, un jury sera mis en place. Il sera composé d’un réalisateur expérimenté, d’un universitaire, d’un homme de culture, d’un journaliste.

Les prix décernés sont :

– Meilleure fiction (long métrage)

– Meilleur documentaire (long métrage)

– Prix du public

– Prix spécial du jury.

Jean – Jacques LAMBOROT / Directeur Technique du FESTIC

Pour lui, parlant de la nuit de résistance, au risque de tout perdre et nous perdre en même temps cette nuit a été instaurée en vue de créer un cadre d’échanges pour mieux nous connaître et mieux connaître l’autre. Parler de résistance culturelle n’est pas forcément d’être opaque à ce qui vient d’ailleurs. C’est d’essayer de voir comment nous pourrions concilier ce que nous sommes à ce que nous prenons et voir aussi dans ce que nous sommes qu’est-ce qui peut être perpétué et contextualisé. En effet ‘’l’arc-en-ciel, il est beau c’est parce qu’il est composé de plusieurs couleurs.’’

Sinodys 2SK KAMBOU

Journaliste/Ouest Actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici