Nouveau système de facturation de l’eau : A quoi rime ce fâcheux entêtement de l’ONEA ?

1
285
WATER Model Release : None applicable Property Release : None applicable Usage Restrictions : None © BSIP / Reporters Original Ref. : 1341407

Pendant que la communauté internationale commémore, ce lundi 22 mars 2021, la 28e édition de la journée mondiale de l’eau, le nouveau système de facturation de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) doit s’inviter à la réflexion nationale sur le sujet, car c’est la jouissance même d’un droit humain qui est ainsi perturbée.

La nouvelle facturation de l’ONEA occasionne des désagréments à de nombreux consommateurs. Cela a été relayé à souhait par les citoyens, le gouvernement s’y est mêlé, en demandant que les choses soient revues, mais hélas, l’ONEA semble s’en moquer ! Finalement, à quoi rime cet entêtement ?

« Le principe de ce nouveau système consiste à relever l’index du compteur une fois tous les deux mois. Une facture intermédiaire du mois non relevé est calculée et éditée sur la base de la consommation moyenne du client. A chaque passage du releveur, le client recevra deux factures mensuelles avec des dates limites de paiement différentes ». C’est la fameuse innovation que l’ONEA a instaurée depuis plusieurs mois maintenant.

Depuis l’arrivée de ce système, il n’y a d’aspect innovant (visible) que le lot de désagréments qu’il a provoqués pour les clients. Quelles que soient les explications fournies, l’ONEA n’arrive pas à convaincre de la pertinence de sa logique lorsque, par exemple, d’une consommation moyenne de 2 000 FCFA, un client se retrouve désormais avec des factures qui oscillent de 5 000 FCFA à 20 000 FCFA. Et ce, sans que rien n’ait changé dans l’habitude de consommation !

L’on réfère les clients victimes du système aux agences pour faire corriger les factures. Mais, qui doit supporter ce temps et les charges que le consommateur doit consacrer pour résoudre cela ? Pourquoi vouloir que le client, qui doit courir la journée pour assurer la popote de sa famille, vienne passer son temps à arpenter les couloirs des agences pour mettre de l’ordre dans ce dont il n’a pas été à la base ?

Que devient l’instruction du Premier ministre ?

Interpellé au sortir du Conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2020, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, avait, sans langue de bois, exprimé une sorte d’agacement général vis-à-vis de ce système de l’ONEA.

« Le ministre de l’Eau a présenté un peu la situation. Il a donné les explications de l’ONEA, un certain nombre de raisons. Les ministres ont donné leur sentiment (étant eux-mêmes des consommateurs d’eau), beaucoup ont exprimé des situations où ils étaient à des consommations de 20 000 FCFA, 25 000 FCFA et on leur dit de payer 75 000 FCFA ou 100 000 FCFA. Donc, il y a un problème que tout le monde vit en tant que Burkinabè », a-t-il confié.

M. Dandjinou avait ensuite précisé que le Premier ministre Christophe Dabiré a donné des instructions, dont une instruction ferme qui est que le ministre en charge de la question reçoive le directeur général et le président du Conseil d’administration de l’ONEA avec deux directives. « Premièrement, puisqu’il y a des factures qui sont en train d’arriver (certains reçoivent trois ou quatre factures), que sur ces factures-là, il ne soit pas question de prélever la moindre pénalité que ce soit.

Deuxièmement, que l’on regarde le système (de facturation), et que s’il y a nécessité de revenir sur le système, que l’on y revienne afin qu’il n’y ait pas d’éléments qui puissent brimer les gens. Personnellement, j’ai exprimé le fait que je ne comprenais pas comment on pouvait calculer la consommation sur des moyennes », avait-il expliqué.

Environ quatre mois après, les désagréments se poursuivent, rien n’ayant changé. On a l’impression d’être en face d’un pillage des clients autour de cette question. Certains sont contraints, pour raisons diverses, de s’acquitter de leurs factures et de ruminer ainsi leur colère.

Pourquoi l’ONEA ne veut-il pas obtempérer, malgré les interpellations du gouvernement, des organisations de la société civile et des nombreux consommateurs sur qui pèse son nouveau système ? Pendant combien de temps encore va se poursuivre la situation ?

lire aussi

Nouveau Système de Facturation de l’ONEA : L’innovation dans la Médiocrité ?

 Laissez vos commentaires en bas de l’article SVP.

Ouest Astu

Source: Lefaso.net

1 COMMENTAIRE

  1. Hummm!!!! L’expression de l’esclave.
    Chers gouvernants, le peuple n’a plus de voix et la force pour crier.
    Imaginez quelqu’un qui paie 1800 fcfa comme facture. Vous venez avec environs 74 mille comme facture mensuelle. Que dire??? Non content, vous ajoutez 500fcfa sur la bouteille de gaz 12kg,5.
    Votre programme est il bâtit sur le dos du peuple? Combien payez vous l’impôt alors?
    Pitié, au cas où,,,,,,,,,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici