Insalubrité dans les cités Universitaires : Cas du pavillon F2 cohésion de la cité KOUBAWOUE de l’Université Nazi Boni Bobo-Dioulasso

0
213
Inaugurée le 22 décembre 2014, la cité KOUBAWOUE  (Cité 1008 lits) à l’instar de la cite universitaire de Nasso,    héberge des étudiants venus de divers horizons. Elle compte au total cinq (05) pavillons dont trois (03) affectés  aux garçons et  deux (02)  pour les filles.
Parmi les pavillons dédiés aux filles, le pavillon F2 Cohésion abrite plus de 200 filles. Dans chaque chambre il y’ a  quatre (04) lits et une douche interne. Dans chaque  couloirs,  il y’a 2 latrines extérieurs. L’hygiène  devrait être la priorité de chacune d’entre elles, mais c’est tout à fait le contraire. Les filles vivent comme bon les semble fessant fis du règlement intérieur.

Des politiques de nettoyage ont été mises en place pour rendre les  couloirs propres, mais  malheureusement les couloirs restent toujours sales.

La conciergerie est souvent obligée d’interpeller ses dernières afin qu’elles nettoient les lieux.
Les égouts des latrines sont bouchés par des objets personnels (mèches, coton hygienique)   et d’autres saletés.
A l’intérieur de certaines chambres l’hygiène est respectée par contre dans d’autres  c’est repoussant et comme on aime dire l’extérieur est admirable mais l’intérieur est répugnant.
   En rappel, cette cité a couté  au contribuable burkinabé la somme de 6 milliards 247 millions et 260 milles Francs CFA  alors il est donc important que les usagers prennent soin d’elle.
         Esther KINDO
          Stagiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici