21ème Session de l’Assemblée Générale des Établissements Publics de l’ÉTAT (EPE): le discours du Premier Ministre Christophe DABIRE.

0
101
La 21ème Session de l’Assemblée Générale des Établissements Publics de l’État (EPE) se tient dans la salle de conférences de Ouaga 2000 du 15 au 16 Juillet 2021, sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement. Nous vous proposons l’intégralité du discours d’ouvert prononcé par le Premier Ministre Christophe DABIRE ce jour 15 Juillet 2021.

 

  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions ;
  • Mesdames et Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux ;
  • Honorables invités ;
  • Mesdames, Messieurs ;

Au nom de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de l’Assemblée Générale des Établissements Publics de l’Etat (EPE), je voudrais vous souhaiter à toutes et à tous, la bienvenue à cette session de l’année 2020.

Cette Assemblée Générale qui tient ainsi sa 21ème session de manière continue depuis l’année 2000 constitue, faut-il le rappeler, un cadre d’échanges constructifs sur les bonnes pratiques en matière de gouvernance publique. Elle nous permet d’évaluer les performances de nos établissements publics dans leur mission de production de biens et de services publics. Ce faisant, cette instance nous donne l’occasion de remplir un devoir républicain, celui qui exige la transparence et la redevabilité en matière de gestion des affaires publiques.

Nous devrons donc, au cours de nos travaux, analyser sans complaisance, toutes les difficultés qui affectent les performances des EPE, afin de dégager les bonnes pratiques qui permettent d’améliorer leur efficacité.

  • Mesdames et Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux ;

Nous ne pouvons apprécier l’efficacité de nos établissements publics pour l’exercice 2020 en oubliant le contexte particulièrement difficile de l’année dernière. En effet, la pandémie liée au coronavirus que nous vivons depuis le premier trimestre 2020 a affecté négativement tous les secteurs de l’économie. Dans la lutte que nous avons engagée ensemble contre cette maladie, nous avons développé des actions diverses pour freiner ses effets néfastes sur l’activité économique en général et sur les performances de nos établissements, en particulier.

Malgré ce contexte difficile, je note de façon globale, que les indicateurs de performances enregistrés au titre de l’exercice 2020 sont assez satisfaisants pour l’ensemble des EPE et des fonds nationaux.

En effet, les recettes propres des EPE ont enregistré une hausse de 15,61% au cours dudit exercice. Cette performance a contribué à améliorer le taux de couverture de leurs dépenses de 114,4% en 2019 à 115,5% en 2020. Aussi, la plupart des résolutions et recommandations formulées lors des sessions antérieures sont soit entièrement mises en œuvre, soit en cours de l’être.

Au niveau des fonds nationaux, nous notons la même tendance à l’amélioration des résultats.

  • Mesdames et Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux ;

Les résultats positifs réalisés par nos établissements publics sont à mettre à votre actif et à ce titre, je vous rends un hommage mérité. En particulier, nous devons ces résultats à votre très forte capacité d’adaptation face à la crise sanitaire liée au Covid-19. Vous avez su intégrer dans votre gestion ainsi que dans les comportements quotidiens de l’ensemble des acteurs, les effets néfastes de cette pandémie.

Ces résultats positifs ne doivent cependant pas nous amener à occulter certaines insuffisances qui caractérisent nos EPE. Je veux parler entre autres :

  • des efforts insuffisants en termes d’exécution des budgets qu’enregistrent certains de nos EPE ;
  • de l’augmentation sans cesse des dépenses de fonctionnement qui, très souvent, évincent les efforts d’investissement ;
  • de la hausse continue de la dette de certains établissements.

Ces insuffisances sont de nature à réduire l’efficacité de nos EPE et à dégrader la qualité du service public qu’ils offrent aux populations. C’est dans cette logique que j’apprécie la pertinence du thème de la présente session qui est formulé comme suit, je cite : « la qualité des services rendus aux usagers des Etablissements Publics de l’Etat (EPE) : enjeux, mesures et perspectives ».

Ce thème nous invite à adopter cette approche fondée sur la recherche de « qualité » qui consiste à considérer l’usager du service public comme un client que l’établissement doit satisfaire au maximum.

Ce qui vous oblige, en tant que dirigeants de l’EPE, à aller vers lui et à vous mettre à son écoute, à améliorer le fonctionnement et le savoir-faire de votre structure.

Je vous exhorte donc tous à engager des actions pour pallier les insuffisances relevées, afin de répondre à l’exigence de l’efficacité qui a guidé la création de ces établissements.

Le Gouvernement, pour sa part, s’investira toujours à vous accompagner dans la réalisation de vos missions. Il s’attèle particulièrement à parachever les réformes visant à renforcer l’efficacité des établissements publics de l’État, notamment à travers leur rationalisation.

Je saisis l’occasion pour féliciter les différents Ministères qui ont tenu les rencontres sectorielles sur le fonctionnement de leurs établissements, en vue d’apporter des solutions aux difficultés relevant de leurs compétences.

Les difficultés résiduelles qui seront soumises à la présente session feront l’objet d’une attention particulière.

J’exhorte les autres Ministères qui n’ont pas pu sacrifier à cet exercice à s’investir, les prochaines années, pour tenir à bonne date ces rencontres, à l’effet de mieux accompagner nos établissements à atteindre les objectifs à eux assignés.

  • Mesdames et Messieurs les participants,
  • Honorables invités,

Avant de clore mon propos, je voudrais vous inviter à une participation active aux échanges, à des débats francs et sans complaisance, afin qu’il ressorte, à l’issue des travaux, des orientations pertinentes susceptibles d’améliorer les pratiques de gestion de nos établissements publics et leur performance.

Tout en souhaitant pleine réussite à nos travaux, je déclare ouverte, au nom de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de l’Assemblée Générale des Établissements Publics de l’État, la 22ème session de l’Assemblée Générale des Établissements Publics de l’État.

 Je vous remercie.

Le Premier Ministre Christophe Marie Joseph DABIRE

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici