ASTUCE SANTE : Les Maladies à Transmission Vectorielle (MTV) : cas de la dengue

0
321

Au Burkina Faso la plupart des épisodes fébriles sont attribués au paludisme et souvent traités comme tel. Pourtant, la dengue est présente depuis les années 1920. La dengue au Burkina Faso première épidémie enregistrée en 1925 puis d’autres dans les années 1980. Études récentes montrant la circulation de plusieurs sérotypes. Dernière épidémie saisonnière enregistrée en 2013, très médiatisée, plus de 95.000 cas de dengue chaque année au Burkina. La connaissance de la dengue est encore limitée. Pour d’autre, la dengue est une autre forme du paludisme d’où l’appellation populaire de : « palu dengue ».

  1. Définition, cause et mode de transmission

Maladie fébrile causée par un virus qui se présente sous la forme de quatre sérotypes. Transmis par un moustique de type Aedes : Aedes aegypti. Il existe quatre types de virus de la dengue et la totalité d’entre eux est transmis par les moustiques. Les humains sont les premiers hôtes de la maladie et celle-ci est très commune dans les régions tropicales. Lorsqu’un moustique est infecté par le virus, il va répandre ce virus via sa salive, à travers ses piqûres et ne pique que dans la journée.

La dengue peut aussi être transmise d’humain à humain. Par exemple, le sang infecté utilisé lors d’une transfusion sanguine peut transmettre la dengue. La maladie peut aussi être transmise lors d’un don d’organe ou d’une mère à son enfant.

 

  1. Les signes et les symptômes

La période d’incubation de la dengue (c’est-à-dire la période avant l’apparition des symptômes visibles) dure environ 3 à 14 jours. Les symptômes sont variables selon le type de virus et le degré d’immunité de l’individu.

  • La présence d’une forte fièvre.

Dans son combat pour éliminer le virus, le corps va répondre par une fièvre très élevée. Comme c’est le cas pour n’importe quelle infection généralisée, le corps va augmenter sa température pour tenter de tuer le virus.

  • Des maux de tête intenses.

La plupart des patients atteints par la dengue ont ressenti des maux de tête intenses. La cause exacte de ces maux de tête n’est pas connue, mais ceux-ci sont probablement le résultat de la fièvre très élevée.

 

  • La présence des douleurs orbitaire.

Les douleurs oculaires provoquées par la dengue sont souvent exacerbées en présence d’une lumière intense dans la pièce. La douleur est décrite comme sourde et profonde.

Ces douleurs oculaires sont un effet secondaire des maux de tête intense. Les terminaisons nerveuses suivent toutes la même voie dans le cerveau ; c’est pourquoi la douleur n’est pas ressentie uniquement dans la tête mais aussi au niveau des yeux.

  • Des saignements excessifs.

Des saignements importants peuvent se produire, parce que le virus s’attaque aux capillaires sanguins qui sont les vaisseaux sanguins les plus fins du corps. Dans les cas plus sévères, le saignement est plus fréquent au niveau du nez et des gencives, c’est-à-dire là où sont situés les petits vaisseaux sanguins.

  • Les éruptions cutanées sont aussi des signes de la dengue.

À mesure que la fièvre diminue des éruptions cutanées peuvent commencer à apparaître. Ces irruptions sont rougeâtres et ressemblent à celles provoquées par la rougeole. L’évolution est causée par l’éclatement des petits capillaires.

  1. Préventions /luttes

La saison des pluies, augmentant l’humidité ambiante et les collections d’eau ce qui est propice au développement des vecteurs et donc à la transmission de la dengue.

Pour le moment, la lutte anti vectorielle reste le principal moyen de réduire la transmission de la dengue. Eviter les piqûres de moustiques c’est donc protéger notre santé et celle de notre entourage. Pour cela, il faut :

L’utilisation des moustiquaires : La moustiquaire correspond à une protection simple qui limite de façon efficace le contact homme/vecteur. Cette efficacité se voit augmentée si la moustiquaire est imprégnée et non trouée. Il est conseillé d’installer des grilles antimoustique au niveau des portes et des fenêtres. Il faudra aussi intégrer le port des vêtements amples et longs.

L’utilisation des vêtements amples et longs : il est fortement recommandé de porter des vêtements amples et couvrants (port de vêtements de couleur claire à manches longues). L’imprégnation des vêtements par des insecticides renforce cette protection.

L’utilisation des répulsifs cutanés (crèmes répulsives) : les répulsifs limitent le contact homme/vecteur et limitent la transmission de la maladie. La durée de la protection dépend de la durée de l’effet du produit utilisé. Il faut des répulsifs adaptés aux femmes enceintes et aux enfants en respectant les consignes d’utilisation.

Empêcher l’installation des moustiques par l’assainissement de l’environnement : pour une lutte plus efficace contre les moustiques, il faut la destruction des gîtes larvaires. Il faudra aussi éviter et éliminer tous les points d’eau stagnante, notamment dans les sous-pots autour des habitations (les bidons, les bouteilles, les canettes, les pneus, les canaries…) ; changer l’eau des vases à fleurs, au moins deux fois par semaine ; empêcher le moustique d’avoir accès à l’eau de réserve en couvrant soigneusement les récipients de stockage.

NB : Nul n’étant à l’abri de la maladie, tout le monde devrait être concerné par sa prévention.

KIENDREBEOGO S. Frank

Stagiaire / frankskiendrebeogo@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici