Home Economie Côte d’Ivoire/ Affaire VODY ENERGIE : Les Brasseries sur la sellette ?

Côte d’Ivoire/ Affaire VODY ENERGIE : Les Brasseries sur la sellette ?

100
0

L’affaire qui déferle la chronique actuellement en Côte d’Ivoire c’est bien sûr l’escroquerie en bandes organisées contre VODY ENERGIE. Estimée à près de 20 millions de francs CFA, cette manœuvre aurait fait les affaires des brasseries sur le territoire ivoirien.

Un adage dit « Qui accuse, s’accuse ». Dans toute l’histoire économique de notre pays, jamais aucun produit de consommation sur le marché, n’a été victime d’autant d’acharnement et d’escroquerie sur fond de manipulation.

Pour en arriver là, la boisson VODY ENERGIE a dû faire des envieux, des mécontents et des aigris qui de toute évidence ont longtemps cogité sur la machination idéale pour voler la vedette à VODY ENERGIE qui reste indéniablement la boisson la plus consommée dans la sous-région à l’instar de la Côte d’Ivoire.

Mais voyant leur stratégie machiavélique toujours frappée d’insuccès, un autre volet du complot a désespérément requis l’envoi de policiers et gendarmes dans les marchés d’Adjamey, Treichville et autres points de vente afin de saisir une quantité considérable de de stocks de VODY.

Dans un pays normal, ces descentes font plutôt suite à une décision des autorités sur présentation de documents officiels d’enlever un produit de consommation sur le marché dont la date de péremption pose un problème de dangerosité pour les consommateurs.

Le plus aberrant est la présentation de faux documents pour justifier la saisie au nom d’une prétendue qualité douteuse de la boisson.

En tout cas, la manœuvre d’interdiction est clairement définie pour « ternir l’image » de la boisson.

Comme quoi le secteur économique n’est elle aussi, pas à l’abri des coups de forces politiques.

C’est d’autant plus une escroquerie à haut échelle politique au caractère encore plus nuisible pour la société ivoirienne que l’abus même de l’alcool.

VODY ENREGIE est une boisson à base d’une quantité modérée de vodka et de produits énergisantes qui contribuent d’ailleurs à lutter contre la fatigue même si nous appelons à sa consommation modérée.

On comprend mal qu’une telle boisson d’envergure internationale qui à priori, a reçu l’aval des autorités ivoiriennes pour sa libre commercialisation sur le territoire, quelques mois après, se voie interdite pour soi-disant effets « nocifs » sur les jeunes consommateurs ivoiriens.

En tout cas, les auteurs de ce coup économique ont gonflé leurs comptes bancaires de 20 millions de francs cfa supplémentaires.

On estime que 22% serait acquis par la brasserie et 78% par « l’autorité de régulation des produits de consommation » si une telle instance existe.

De toute évidence, ce court-métrage cache une idée originale des brasseurs et révèle le coup de poker menteur des acteurs policiers et gendarmes.

Par conséquent, si la Côte d’Ivoire est toujours un Etat souverain, la plainte déposée par les responsables de la marque VODY auprès des autorités, aura bel et bien une suite en vue d’un dédommagement dans les règles.

Autrement, VODY ENERGIE devra saisir l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), L’ITC (Centre du commerce International) et les Nations Unies pour le règlement de cette affaire.

Eric

Previous articleTogo : L’affaire « Wifi-Zone » continue d’enflammer la toile
Next articleUn astéroïde a manqué la Terre de quelques kilomètres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here