Home Culture TOGO: Les natifs d’Assoli ont fêté « Kamaka » édition 2023

TOGO: Les natifs d’Assoli ont fêté « Kamaka » édition 2023

117
0

Le peuple Tem, natif de la préfecture d’Assoli et de ses environs a célébré le samedi 16 décembre 2023, à Bafilo, sa fête traditionnelle dénommée « Kamaka » édition 2023.

La manifestation s’est déroulée en présence du ministre du Désenclavement et des Pistes rurales, Tchédé-Issa Bouraïma Kanfitine, représentant personnel du chef de l’Etat, de Mme Zouréatou Tchakondo Kassa -Traoré, ministre des Travaux publics, des députés, des préfets de la Région de la Kara, des autorités administratives, politiques, traditionnelles et religieuses, des cadres natifs de la préfecture d’Assoli et de Tchaoudjo, des fils et filles d’Assoli du Togo et de la diaspora.

Célébrée chaque troisième semaine de décembre, « Kamaka », est une fête des moissons pour remercier Dieu et les mânes des ancêtres pour les récoltes de chaque campagne agricole. C’est aussi une identité culturelle du peuple Tem, de réjouissances populaires et de l’exposition des récoltes des populations d’Assoli.

Faisant l’historique de la fête de « Kamaka », le président du comité d’organisation, Sama Biyalou Djiwah a indiqué que « Kamaka » est fêtée depuis les temps immémoriaux par leurs ancêtres vers le 17 siècle, sa célébration au niveau préfectoral s’est officialisée en décembre 1987. Et dès lors, elle continue d’être célébrée jusqu’à nos jours. Selon lui, le nom de la fête « Kamaka », est l’équivalent du mot « Hamac », qui est un moyen de transport ancestral fabriqué à base de fibres de raphia qui servait à transporter l’autorité traditionnelle pendant la fête des moissons. « Ainsi à l’occasion de ce moment solennel de la fête des moissons, le chef traditionnel se fait transporter dans ce « Hamac » pour une tournée au sein de sa population afin de s’assurer de la paix qui y règne, s’enquérir de l’état des récoltes et encourager à produire davantage », a ajouté M. Sama Biyalou. Il a aussi dit que « Kamaka » est une fête qui rassemble, « c’est donc une véritable lampe culturelle à préserver pour les générations présentes et futures » a conclu M. Sama Biyalou.

Le ministre du Désenclavement et des Pistes rurales s’est félicité de l’organisation de la fête « Kamaka » qui permet aux fils et filles d’Assoli de se ressourcer dans la tradition. Il a indiqué que cette tradition est en cohérence avec la dynamique du chef de l’Etat dans tous les secteurs d’activités en vue de la poursuite et de l’atteinte des objectifs. Le ministre a invité la jeunesse à la culture de la paix et à la cohésion sociale gage de tout développement. Il a aussi remercié le peuple Tem pour cette fête de retrouvailles qui est une occasion pour réfléchir sur les problèmes de développement de la préfecture et pour le raffermissement de l’esprit de cohésion qui doit guider les actions pour la consolidation de l’unité nationale.

Eric  K.

Previous articleTOGO: Statut général de la fonction publique, modifié
Next articleGuinée /Coupures d’internet et restrictions des réseaux sociaux : La Cour de Justice de la CEDEAO réagit

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here