Home Economie Gasoil: Le Togo et le Tchad explorent les pistes AES

Gasoil: Le Togo et le Tchad explorent les pistes AES

120
0

En vue de trouver une solution aux problèmes d’approvisionnement en énergie, le Togo et le Tchad sollicitent l’aide des pays de l’AES, Burkina-Faso, Mali et Niger pour bénéficier d’une fourniture en gasoil. 

Dans la perspective d’une solution durable à la crise énergétique que connait le Togo et le Tchad, une réunion a eu lieu le 17 février dans la capitale nigérienne, Niamey.

A terme, un protocole d’accord a été signé en vue de la fourniture de gasoil par le Niger au Burkina-Faso, au Mali et au Tchad.

C’est le ministre nigérien du pétrole, des mines et de l’Energie, Mahaman Moustapha BARKE BAKO qui a initié la rencontre présidée à son tour par le Premier ministre nigérien, Ali Mahamane Zene.

« Cette réunion est un jalon important du processus enclenché par nos pays pour prendre en charge, davantage par nous-mêmes, nos problématiques communes, en particulier celles cruciales. Je suis confiant que les objectifs assignés à cette réunion seront atteints, plaise à Dieu, notamment en convenant d’un accord adéquat et pérenne pour la fourniture du gasoil et en établissant une feuille de route pour la concrétisation d’un projet commun majeur en matière de production et d’accès à une électricité de source solaire », a-t-il déclaré lors de son intervention.

En effet, l’enjeu de cette réunion reste la résolution des problèmes liés à l’approvisionnement en gasoil de ces pays. A cet égard, le communiqué sanctionnant la rencontre a fait cas d’élaboration d’une feuille de route pour résoudre les problèmes énergétiques cruciaux.

Aussi, les ministres en charge de l’énergie des 5 pays ont adopté cette feuille de route pour relancer et concrétiser le « Projet Desert To Power ». De même, il a été arrêté que la réunion soit prochainement élargie aux ministres en charge des mines.

Les échanges entre les pays participants ont également porté sur la nécessité d’un renforcement de leur coopération en matière d’énergie.

Par ailleurs, les ministres participants à la réunion ont recommandé la prise en compte des préoccupations de l’ensemble des pays concernés. Ces préoccupations portent sur une révision du tracé de la dorsale Trans-sahélienne à Haute Tension et de la liste des projets d’action prioritaires doit être effectuée en prenant en compte le Togo et l’extension interne au Tchad.

Pour ce faire, la rencontre de Niamey a proposé un nouveau tracé des lignes qui concerne le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad avec une bretelle vers le Togo. Il est aussi recommandé la mise en place d’un cadre permanent d’échanges, au niveau d’orientations stratégiques et au niveau opérationnel pour faciliter la prise en charge de toutes les problématiques liées à la mise en œuvre des projets.

Le Togo n’a pas encore signé d’accord avec le Niger sur la fourniture du gaz, les discussions étant toujours en cours. A ce sujet, il faut préciser que le Togo n’est pas membre de l’Alliance des États du Sahel (AES), tout comme le Tchad. D’ailleurs, les autorités togolaises expliquent que cette réunion n’avait pas de lien avec cette organisation.

Eric K.

Previous articleGuinée: Mamady Doumbouya acte une dissolution surprise de son gouvernement
Next articleBurkina Faso: Le coût du hadj 2024 réduit de 50 000 F CFA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here