Home Politique Burkina-Faso: Un citoyen appelle le peuple à se rendre au monument des...

Burkina-Faso: Un citoyen appelle le peuple à se rendre au monument des martyrs le 31 octobre

159
0

A travers un message sur les réseaux sociaux, Ibrahim Maïga invite tous les burkinabè à faire de la Journée du 31 octobre 2023 une journée unique où chaque citoyen doit se retrouver au monument des Martyrs.

Dans son message, M. Ibrahim Maïga évoque la nécessite d’appuyer les efforts de la transition mais tient également à rappeler les stratégies de déstabilisation des ennemis de la nation.

Aussi attire – t il l’attention des burkinabè sur un article de Jeune Afrique intitulé  » Comment Castel Beer finance les VDP d’Ibrahim Traoré « .

Sur le sujet, Ibrahim Maïga fustige l’article et fait observer que d’abord les VDP n’appartiennent pas au capitaine Ibrahim Traoré mais font partie intégrante du peuple en tant qu’être humain.

Pour lui, c’est une attitude « sournoise » qui est sujette aux mêmes personnes qui veulent discréditer les efforts de la transition, les mêmes qui préparaient le coup le 20 septembre dernier.

 » Il faut qu’on sache que le chemin sur lequel nous nous engageons est un chemin d’obstacle » a encore affirmé Ibrahim Maïga précisant que l’ennemi utilise toute sorte de mensonge et cherche la faille pour arriver à ses fins.

 » Avec le chemin que nous avons pris là, ils ne vont pas nous faire de cadeau » a-t-il encore précisé, invitant chaque citoyen à faire preuve de « maturité ».

Monsieur Ibrahim a également loué « la bravoure » des autorités de la transition qui ont nationalisé la SN SOSUCO (Nouvelle Société Sucrière de la Comoé) une société spécialisée dans la transformation de la canne à sucre.

Elle est le Leader des acteurs économiques dans l’industrie agro-alimentaire au Burkina Faso.

La société dispose de 4000 hectares de champ de canne à sucre avec 35000 tonnes de sucres produit par an. Son chiffre d’affaire atteint les 15 milliards de FCFA.

La SN SOSUCO fabrique du sucre blond ou raffiné en granulé et en morceaux et emploie 1500 salariés. Elle est à l’origine de 10500 emplois indirects.

Avec une pareille situation,  » comment vous voulez que les gens aiment les membres de cette transition », fait observer encore Ibrahim Maïga avant de préciser qu’  » on ne pourra pas conserver nos acquis si on ne se réveille pas « .

Pour Monsieur Ibrahim, la transition s’est fait beaucoup d’ennemi avec le retrait des troupes françaises du pays.

Les sociétés françaises qui jadis payaient leurs impôts à la France, devaient maintenant  payer leurs impôts au Burkina.

 » Vous pensez que tous ces gens vont accepter cette transition et les laisser faire ? «  s’est – il encore interrogé.

Selon lui, ces gens ont assuré aux occidentaux qu’ils allaient tout remettre en ordre pour qu’ils retrouvent leurs privilèges d’antan. Ainsi se préparent – ils activement à un autre 15 octobre 1987.

Interpellant le peuple sur ces réalités, Ibrahim Maïga souligne également que ces gens quelque soit la situation, vont toujours l’imputer aux autorités. Même s’il y a attaque terroriste ils diront que c’est le gouvernement.

Pour finir, Ibrahim Maïga a encore rappelé qu’au 31 octobre tous les burkinabè doivent se rendre au monument des martyrs pour rendre hommage aux Martyrs, aux VDP.

Eric KPONSOU

Previous articleTHE BACHELOR AFRIQUE FRANCOPHONE: Un nouveau rebondissement
Next articleCameroun : Le Festival de l’intelligence économique Francophone à l’honneur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here