Home HISTOIRE Cameroun : Le Président Paul Biya fête ses 41 ans au pouvoir

Cameroun : Le Président Paul Biya fête ses 41 ans au pouvoir

154
0

Au Cameroun, le RDPC au pouvoir célèbre à Yaoundé, le 41ème anniversaire de présidence Paul Biya.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti présidentiel au Cameroun, célèbre lundi 6 novembre 2023, les 41 ans de pouvoir de Paul Biya. Le Parti  appelle Paul Biya, aujourd’hui âgé de 90 ans, à se représenter pour un nouveau mandat lors de la prochaine présidentielle de 2025.

Mais Paul Biya, n’était pas présent lors des célébrations de son parti.
Alors qu’une partie du Cameroun jubile et salue la longévité de Paul Biya, les zones anglophones du nord-ouest et du sud-ouest, prennent les armes depuis 2016 contre le pouvoir et réclament leurs indépendances.

Paul Biya a également fait face à une insurrection du groupe Boko Haram dans l’extrême nord. Et deux ans après son arrivée au pouvoir, il avait survécu à une tentative de coup d’état en 1984.

En 1961, le nord majoritairement musulman se prononce pour son rattachement au Nigeria alors que le Southern Cameroon rejoint le Cameroun francophone.

Mais les problèmes avec le pouvoir n’ont fait qu’assombrir les perspectives indépendantistes des régions anglophones.

Arrivé aux commandes le 6 novembre 1982, l’ancien Premier ministre avait succédé à Ahmadou Ahidjo, le premier président du pays.

Ahidjo s’était retiré pour des problèmes de santé après 22 ans de pouvoir. Sous la coupole de Paul Biya, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais a obtenu la majorité absolue lors des élections législatives de mars 1997, de juin 2002, de juillet 2007 et de septembre 2013.

Aujourd’hui l’actuel chef de l’État du Cameroun qui a succédé à la tête du pays est affaibli par le poids de l’âge.

Sa dernière apparition publique remonte à juillet dernier, lors du sommet Russie-Afrique à Pétersbourg.

Historiquement parlant

La colonisation du Cameroun par l’Allemagne a débuté au 19e siècle. En 1884, toute la région devient un protectorat allemand. La ville de Buéa, aujourd’hui au cœur de l’insurrection, en devient la capitale.

Après sa défaite lors de la Première guerre mondiale (1918), Berlin perd le contrôle du pays au profit de la France, qui occupe les 4/5e de son territoire, et du Royaume-Uni qui s’octroie le 1/5e restant.

Le 1er janvier 1960, la partie du territoire camerounais administrée par la France accède à l’indépendance. Un an plus tard, le nord, majoritairement musulman, de l’entité britannique se prononce pour son rattachement au Nigeria. Tandis que la province du Southern Cameroon choisit le rattachement au Cameroun francophone malgré la pression du géant nigérian.

Les deux entités (anglophone et francophone) camerounaises forment alors une République fédérale le 1er octobre 1961. Un seul pays avec différentes Assemblées nationales et deux langues officielles, va émerger. Les anglophones obtiennent la prise en compte de leurs spécificités culturelles et l’autonomie de chaque province. Mais cela ne va pas durer.

En 1972, un référendum met fin au fédéralisme. Naît alors un seul Etat unitaire doté d’une Assemblée unique et d’un pouvoir centralisé à Yaoundé (sud francophone du pays).

Eric K.

Previous articleTOGO / Procès Madjoulba : Le Général Kadangha écope de 50 ans
Next articleTOGO / Cinquantenaire du sanctuaire marial de Togoville: Le chef de l’Etat prend part à la messe pontificale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here