Home EDUCATION Cameroun : 16 jours de sensibilisation pour dénoncer les violences basées sur...

Cameroun : 16 jours de sensibilisation pour dénoncer les violences basées sur le genre

156
0
Dans le cadre de la campagne de sensibilisation contre les violences basées sur le genre, des activités seront organisées dans certaines villes camerounaises le  25 novembre 2023. La Team Europe s’associe à la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre.

La campagne de sensibilisation s’ouvre le 25 novembre à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Elle vise à prévenir et éliminer les violences liées au genre.

Une conférence de presse de lancement du programme a eu lieu mardi 21 novembre au Centre culturel espagnol sis au quartier Bastos à Yaoundé. Celle-ci était animée par Ignacio Garcia Lumbreras, ambassadeur d’Espagne au Cameroun, Jean Marc Châtaigner, ambassadeur de l’Union Européenne au Cameroun et en Guinée Equatoriale, Eric Jacquemin, ambasadeur de Belgique, et Lisa Plesse, représentante de l’ambassadeur de France.

Du 25 novembre au 10 décembre prochain, plusieurs activités seront organisées dans les villes de Yaoundé, Douala, Buea, Dschang et sur les réseaux sociaux. Ces activités seront concentrées autour des conférences de sensibilisation dans les écoles, des échanges avec des étudiants, des formations, des concours. Le tout concourt à renforcer les défenses en faveur des femmes.

« On n’essaie de passer des messages un peu plus concrets. J’aime toujours rappeler que la lutte contre les violences faites aux femmes est en général la lutte pour l’égalité des femmes. C’est un combat de toute la société. », a affirmé S.E Ignacio Garcia Lumbreras.

Par ailleurs, « se battre pour les droits des femmes c’est s’assurer d’un développement durable pour tous. Il n’y aura pas de développement durable tant que l’accès à l’école des jeunes filles sera moindre que celui des garçons (…) Il nous semble important de porter ces messages de sensibilisation dans les écoles parce que c’est à travers cette sensibilisation, cette éducation que l’on arrivera peut-être à changer les mentalités des jeunes femmes et des jeunes garçons, pour s’assurer que cette jeunesse nous montre le chemin », a soutenu Lisa Oesse, représentante de l’ambassadeur de France Pour Ignacio Garcia Lumbreras, il est question d’aller au-delà de la loi, puisqu’on retrouve la violence auprès des jeunes.

Au cours de la campagne, il sera aussi question de développer des stratégies pour que les victimes fassent le premier pas pour dénoncer leurs bourreaux.

Eric  K.

Previous articleLiberia : Une voiture fauche des supporters de Joseph Boakai
Next articleRDC: « Riche Congo, pauvres Congolais », thème au centre d’une rencontre à Kinshasa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here