Home Société Burkina-Faso / Loi sur le port de casque: Le gouvernement veut réprimer...

Burkina-Faso / Loi sur le port de casque: Le gouvernement veut réprimer les contrevenants

172
0

Au Burkina, le ministre Sécurité routière, Roland Somda, s’engage à réprimer les contrevenants à cette Loi pour limiter la fréquence et la gravité des accidents de la circulation chez les deux et trois roues.

45 ans après les premiers textes rendant le port du casque obligatoire, la sensibilisation en sécurité routière devient désuète.

Il convient maintenant d’user de mesures fortes et concrètes pour remettre les choses en ordre. Ainsi les autorités comptent sanctionner tous les contrevenants.

« Nous avons fait le choix de privilégier la sensibilisation parce que nous estimons que c’est la meilleure voie pour amener la population à adhérer. (Mais) Nous avons constaté, au regard des statistiques, que cette voie commence à montrer ses limites », a indiqué le ministre en charge de la Sécurité routière, Roland Somda.

Selon Roland Somda qui répondait mardi à l’Assemblée nationale de transition à une question orale avec débat de l’honorable députée Assita Romaine Benedicte Baïlou, les statistiques sur les cas d’accidents sont « très alarmantes ».

Mais envisager à moyen terme d’autres mesures plus fortes, à savoir celles de répression, pour amener les contrevenants à se conformer à ce qui est établi depuis de si longues années», a-t-il souligné.

Pour lui, les premiers textes concernant le port de casque datent de 1978. « Donc cela fait 45 ans que ces textes existent sans connaître véritablement des mesures d’application », a-t-il regretté.

Le ministre en charge de la sécurité routière a affirmé que son département a beaucoup fait en termes de sensibilisation sur le port de casque, notamment en intégrant l’enseignement du code de la route dans les établissements primaires et post-primaire cependant devant l’évidence, il s’avère crucial de faire appliquer cette loi avec rigueur pour préserver la vie des usagers.

En rappel, les données statistiques des accidents de la circulation établies par la police et la gendarmerie nationale révèlent qu’en 2022, il y a eu 24 686 cas d’accidents enregistrés, avec 1 150 tués et 15 384 blessés. Au premier semestre de l’année 2023, on a enregistré 11 717 accidents avec 7 335 blessés et 471 tués.

Les utilisateurs de cyclomoteurs, de vélomoteurs et des motocyclettes sont les plus victimes.

Eric K.

Previous articleNigeria : La hausse du prix du riz un casse-tête pour commerçants et consommateurs
Next articleDeux Camerounaises récompensées pour leurs recherches médicales

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here