Home Politique Retrait de l’AES de la CEDEAO: « Notre itinéraire c’est un chemin de...

Retrait de l’AES de la CEDEAO: « Notre itinéraire c’est un chemin de non retour » (Capitaine Ibrahim Traoré)

200
0

Au micro du journaliste Alain Foka, le Chef de l’Etat burkinabè, le capiaine Ibrahim Traoré, a répondu à de nombreuses questions sur la politique du gouvernement de la transition. Sur un probable retour au sein de la CEDEAO, le capitaine Ibrahim Traoré révèle qu’ « il ne faut pas commettre certaines erreurs ».

Le capitaine Ibrahim Traoré, Président de la transition au Burkina-Faso a répondu à quelques question du journaliste Alain Foka dans une interview télévisée.

Lors du débat, le capitaine Ibrahim Traoré justifie le retrait des pays de l’AES de la CEDEAO par le manque d’empathie de la part de l’organisation en période de terrorisme. Le Président de la transition déplore le fait qu’ils n’ont jamais reçu d’aide de l’organisation sous-régionale.  » Aucun soldat, aucune logistique, aucune compassion » a-t-il précisé.

Pour le capitaine Ibrahim Traoré, le fait de se retirer avec effet immédiat a fait l’objet d’une longue réflexion.

Face au retrait « sans délai » qui pourrait avoir un impact économique aussi bien sur les pays de l’AES que sur les autres pays de la sous-région, le Chef de l’Etat pense que l’AES a le potentiel et les ressources nécessaires.

« Normalement les Etats de l’AES ne devraient pas importer. L’AES est une grosse ressources d’eau souterraine. Il y a des richesses souterraines et en surface. En terme de ressources minérale, on a rien à envier à quelqu’un » a-t-il encore souligné avant d’ajouter « Nous sommes conscients de notre potentialité « . 

Le Président de la Transition a aussi affirmé que nos pays ne sont pas pauvres. Sinon seulement qu’  » Il y a la mal gouvernance, le vol, le pillage de ressources ».

Sur la situation sécuritaire ayant nécessité un « coup d’Etat », le capitaine Ibrahim Traoré a beaucoup insisté sur  » le patriotisme ».

« C’est par devoir de patriotisme lorsque la nation est en péril, à un moment donné, il faille prendre des décisions importantes » a-t-il évoqué. « Le patriotisme s’est réveillé en chaque citoyen burkinabè…Tout ce que nous faisons, c’est d’éveiller les consciences « . a encore souligné le capitaine Ibrahim Traoré.

Sur le volet électoral, le Président de la transition a encore martelé que « les élections concernent tout le Burkina-Faso. Mais il faut qu’il y ait un minimum de sécurité pour que s’il y a campagne, les gens puissent aller partout au Burkina expliquer leurs idéos aux burkinabè parce qu’il ne sera plus question de distribuer des billets. Il y aura des réformes sur le code électoral ». En cela, « cette manière de faire, d’acheter les consciences c’est fini ».

Eric K.

Previous articleBurkina-Faso: Le Capitaine Ibrahim Traoré affirme qu’il y a « plein de putschistes au sein de la CEDEAO »
Next articleCAN 2023: Le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé rendra – t- il son tablier ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here