Home Démographie Recensement de la population: Un atelier pour partager les techniques d’utilisation des...

Recensement de la population: Un atelier pour partager les techniques d’utilisation des données géoréférencées

55
0

Le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo ont entamé lundi 5 février 2024 à Lomé un atelier sur l’utilisation et la dissémination des données de recensement général à l’ère des nouvelles technologies.  Les travaux ont été ouverts par Essohanam Edjeou, représentant le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Sandra Johnson.

L’atelier organisé par l’UNFPA-Togo, à l’intention de ces 4 pays qui ont récemment connu leur tout premier recensement général numérique de la population et de l’habitat, va permettre de tirer meilleure partie des données géoréférencées de population et d’infrastructures.

Il se veut un creuset d’échange et d’innovation où les participants explorent tous ensemble les potentiels offerts par les technologies de pointe pour remodeler l’approche des données géoréférencées.

Pour les organisateurs, le recensement numérique est moins onéreux en termes de ressources financières et sert de catalyseur pour mobiliser et impliquer les talents africains dans les efforts collectifs.

« C’est dans cet esprit de recours à l’innovation et aux nouvelles technologies que le présent atelier de co-construction est organisé. Notre objectif est de valoriser les milliards de francs CFA que nous dépensons chaque fois pour organiser les recensements, en exploitant au mieux la masse de données collectées pour formuler de meilleures politiques qui amélioreront les conditions de vie de nos populations », a expliqué Barbara Laurenceau, la Représentante résidente de l’UNFPA au Togo.

Pour Mme  Laurenceau, la vision de l’UNFPA est de combler le gap persistant entre meilleures données et meilleures politiques en développant de nouveaux produits au moyen de nouvelles technologies, de l’intelligence artificielle et des innovations pour rendre les données disponibles et accessibles.

L’atelier se tient sur 3 jours et offre l’occasion à ces pays de partager leur expérience.

Eric K.

Previous articleAprès une CAN décevante, l’Égypte expulse son sélectionneur
Next articleCameroun: Deux amants « collés » en plein ébat sexuel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here