Home Politique Session extraordinaire des ministres de la CEDEAO à Abudja: Le Sénégal à...

Session extraordinaire des ministres de la CEDEAO à Abudja: Le Sénégal à l’ordre du jour

44
0

La Commission de médiation et de sécurité de la CEDEAO tient jeudi 8 février 2024, une session extraordinaire au niveau ministériel sur la situation au Sénégal. L’organisation sous-régionale appelle de nouveau, les autorités sénégalaises à rétablir urgemment le calendrier électoral.

La session qui se déroule à Abuja, au Nigeria offre l’occasion aux ministres des affaires étrangères de discuter des questions brûlantes de sécurité et de politique qui secouent actuellement le Sénégal.

En effet, depuis le report de l’élection présidentielle, des tensions sont notées dans ce pays. L’organisation avait appelé mardi les responsables politiques à rétablir le calendrier électoral dans les meilleurs délais, conformément aux dispositions constitutionnelles.

La CEDEAO a déjà le 3 février dit prendre acte de la décision du président sénégalais, Macky Sall de reporter sine die la présidentielle du 25 février.

Après le vote de l’assemblée nationale en l’absence des députés de l’opposition évacués de force par les forces de l’ordre, le quitus a été donné de renvoyer finalement le scrutin au 15 décembre prochain. Après ce coup d’Etat, l’organisation sous-régionale est revenue sur le sujet.

La CEDEAO avait déjà cautionné un report du scrutin présidentiel au Sénégal avant de faire volte-face à la date fixée du 15 décembre. De cela, quelques doutes subsistent sur la sincérité de l’organisation sous-régionale à condamner la manœuvre de Macky Sall.

De l’avis de certains observateurs, l’organisation, après le retrait du Burkina-Faso, du Mali et du Niger, joue encore sa crédibilité dans la crise sénégalaise.

L’enjeu serait probablement une sanction immédiate de la part d’un autre membre de l’organisation en cas de mauvaise gestion de la crise sociopolitique au Sénégal.

Et la Commission ne l’ignore certainement pas. Mais pour le cas présent, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dit encourager le Sénégal à rétablir urgemment le calendrier électoral, qui prévoyait initialement que la présidentielle se tiendrait le 25 février et non le 15 décembre 2024.

« La Commission de la CEDEAO encourage la classe politique sénégalaise à prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral, conformément aux dispositions de la Constitution du pays », lit-on dans le communiqué.

Elle appelle toutes les parties prenantes à renoncer à la violence « et à toute action susceptible de troubler davantage la paix et la stabilité du pays ».

L’AES s’invite dans le débat

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, la situation actuelle au Sénégal reste un casse-tête pour la CEDEAO déjà fragilisée par le retrait du Burkina-Faso, Mali et Niger qui forment l’Alliance des Etats du Sahel (AES).

Après la démarche de l’AES que la CEDEAO espère encore résoudre, une autre crise politique émerge au Sénégal, mettant encore à l’épreuve la raison d’être de l’organisation.

Mais la session, parallèlement au coup de force de Macky Sall, compte toujours statuer sur la sortie du Burkina-Faso, Mali et du Niger, de la CEDEAO. La mission principale sera de convaincre ces 3 Etats du Sahel à revenir au sein de l’instance.

Sur cette question, le Président de la transition, Chef de l’Etat burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré avait déjà martelé au micro du journaliste Alain Foka, « qu’il ne faut pas commettre certaines erreurs « . 

Eric K;

Previous articleBurkina Faso: Les 7e et 8e BIR viennent à bout de plusieurs bases terroristes
Next articleCôte d’Ivoire: Les acteurs du Genre sur la lutte contre la pauvreté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here