Home Société TOGO / Sotouboua: Un autre tueur en série arrêté par la Police...

TOGO / Sotouboua: Un autre tueur en série arrêté par la Police ?

146
0

Après l’arrestation par la population locale, d’un individu le 21 février 2024 à Bodjondé, un village situé à l’Est de Sotouboua, la police nationale a présenté mardi 5 mars un présumé suspect de ces crimes rituels qui se déroulent à Sotouboua depuis décembre dernier.

Alors qu’un individu a été pris en flagrant délit et en possession de deux couteaux, 5 machettes, d’une fronde, d’une torche, par une population en colère, la police a présenté  un certain Kénou Agbégnigan âgé de 35 ans, comme étant l’auteur des crimes rituels.

Interpellé récemment par les forces de l’ordre et de sécurité, ce dernier aurait avouer les faits et révéler le mode opératoire des différents assassinats. Il aurait reconnu avoir été l’auteur du meurtre de 4 femmes en l’espace de moins de 2 mois.

Comme l’individu capturé par la population locale en février alors qu’il s’apprêtait à passer à l’acte, le nommé Kénou Agbégnigan récemment appréhendé, a lui aussi été pris en flagrant délit le 21 février dernier selon la police mais en possession de cinq couteaux dont trois poignards, une coupe-coupe et dans le même village de Bodjondè, par la population.

Si le premier suspect a été présenté à visage découvert par la presse, ce dernier a le visage floutée. S’agit-il d’un même et seul individu qui terrorise toute une population dans la préfecture de Sotouboua ?

A la lumière des résultats d’enquêtes de la police, il apparait que le sieur Agbégnigan serait « l’un des auteurs des crimes rituels qui ont cours à Sotouboua ces derniers mois ». 

Ayant échappé à la vindicte populaire, il a été conduit au commissariat de Tchébébé où une enquête a été ouverte à son sujet. Son mode opératoire consistait à éliminer les victimes dont la majorité des femmes avec des coups à la trempe et des coups de poignard, selon Loga Koffi, commissaire principal de la police et directeur du secteur de la Police N°03.

L’accusé reconnaît aussi avoir été l’assassin de Kpéla Akoua, la soixantaine retrouvée morte dans un champ loin de son domicile et de Talissa Abra, âgée de 65 ans demeurant à Kokonadè assassinée le 02 janvier dernier. Il serait également le bourreau de Touma Maïba et Agnala Essobiya Abra respectivement âgées de 60 et 62 ans. Elles ont été tuées le 14 janvier et le 16 février derniers. Selon le commissaire, le nommé Agbégnigan reconnaît au total, les meurtres de 4 personnes, mais n’a pas livré ses complices.

« Les enquêtes se poursuivent pour mettre la main sur les complices afin d’élucider totalement ces crimes odieux », a indiqué le commissaire principal de la police et directeur du secteur de la Police N°03.

Ces crimes rituels ont commencé en fin d’année dernière à Sotouboua à plus de 270 Km au nord de Lomé. Le meurtre d’une femme le 18 février dernier à Tabenda près de la ville était le crime de trop, qui a fait réagir le préfet de Sotouboua.

Eric K.

Previous articleBurkina-Faso:18 personnes arrêtées pour détournement d’engrais
Next articleTunisie: Lancement de la 2ème phase du projet «Wedo Africa» à l’intention des PME

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here