Home Politique Togo : Les Evêques catholiques et le Pape François, à l’unisson sur...

Togo : Les Evêques catholiques et le Pape François, à l’unisson sur la politique

152
0

Les Evêques catholiques togolais, lors de leur visite à ad limina apostolorum à Rome le 27 octobre, ont été reçus en audience par le Pape François. C’est dans un climat de joie et de fraternité qu’a lieu la rencontre sur des questions liées à l’église catholique du Togo, la situation sociopolitique du pays, ou encore les relations entre l’église et l’Etat.

Le souverain Pontife a reçu en audience les Evêques catholiques qui ont saisi l’opportunité pour évoquer le défi de la formation intellectuelle et spirituelle qui pose un réel défi financier.

Il y a un ministère en charge des cultes au Togo et l’église catholique fait partie de la commission des religieux. Cette commission donne sa part de vérité et sa lumière sur les évènements.

Ainsi sur la situation sociopolitique du pays, les Evêques catholiques indiquent qu’ils marchent avec « la sagesse et la prudence ».

Pour Mgr Bénoît Alowonou, président de la Conférence des évêques du Togo, il ne faut pas se jeter dans la mer pour dire ce que les autres doivent dire à leur place.

« Il ne revient pas aux évêques ou aux prêtres de prendre la place des politiques. Si nous avons un laïcat, bien formé, je crois que la formation qu’ils auront, devrait leur permettre de jouer au mieux leur rôle en tant qu’hommes politiques, en tant que chrétiens qui occupent des places, qui sont les places des chrétiens dans la société », a-t-il précisé au micro de Vatican News.

Si pour le prélat les relations entre l’église catholique et l’Etat ne sont pas « un fleuve tranquille », « l’Église doit être la voix des sans voix ».

« Mais parfois on a l’impression que le chrétien ou le prêtre ou encore l’évêque veut prendre la place du politique (…) ce qui n’est pas vrai. de manière générale, les relations entre l’Église et l’État n’ont jamais été très bonnes…» a encore martelé Mgr Bénoît Alowonou avant d’inviter les Evêques à dire «…ce qui est ».

Toutefois le Prélat préconise une formation sociale doctrinale au laïcat pour mieux faire la politique.

Au Togo, une cinquantaine de congrégations religieuses font partie intégrante de la vie de l’Église catholique. Quelques 300 séminaristes sont encore en formation.

Au vue de cela, le Pape qualifie le Togo de « grenier de vocation ».

 

Eric K.

Previous articleL’Allemagne fait son mea culpa à la Tanzanie
Next articleAteliers de l’Atlas, du 27 au 30 novembre à Marrakech: 25 projets et films en compétition

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here