Home Politique Niger: La CEDEAO maintient les sanctions, réclame la libération de Bazoum et...

Niger: La CEDEAO maintient les sanctions, réclame la libération de Bazoum et envoie d’autres membres négocier

123
0

La 64è Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO s’est tenu dimanche 10 décembre 2023. Les membres de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest se sont réunis au palais présidentiel du Nigeria, à Abuja. Sur les sujets abordés figure en bonne place la crise nigérienne. 

La conférence salue d’abord les efforts engagés par le Président en exercice de la Conférence Bola Ahmed Tinubu, en vue d’assurer un règlement pacifique de la crise politique au Niger. Cependant, la Conférence a déploré profondément le maintien en détention du Président Mohamed Bazoum, de sa famille et de ses collaborateurs par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) et le manque d’engagement de la part du CNSP à rétablir l’ordre constitutionnel.

En conséquence, la Conférence demande au CNSP de procéder à la libération immédiate et sans condition du Président Mohamed Bazoum, des membres de sa famille et de ses collaborateurs; la Conférence décide, par ailleurs, de mettre en place un Comité des Chefs d’État composé de S.E. Faure Gnassingbé, Président de la République Togolaise, S.E. Julius Maada Bio, Président de la République de Sierra Leone, de Représentants du Président de la République fédérale du Nigeria et du Président de la République du Bénin pour engager le dialogue avec le CNSP et les autre parties prenantes nigériennes.

L’objectif est de convenir d’une feuille de route pour une transition de courte durée, de mettre en place des organes de transition, et de faciliter la création d’un mécanisme de suivi et évaluation de la transition, en vue du rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel.

« Sur la base des résultats des discussions du Comité des Chefs d’État avec le CNSP, la Conférence pourra envisager un assouplissement progressif des sanctions imposées au Niger. Si le CNSP ne se conforme pas aux conclusions des discussions avec le Comité, la CEDEAO maintiendra l’ensemble des sanctions, et elle demandera à l’Union africaine et à ses partenaires d’appliquer les sanctions ciblées à l’encontre des membres du CNSP et de leurs associés », précise encore le communiqué.

La décision de la conférence s’inscrit dans le cadre des décisions prises lors de ses sommets extraordinaires tenus respectivement le 30 juillet et le 10 août 2023, sur la situation politique en République du Niger.

Eric  K.

Previous articleRDC: La 45e édition de la Foire internationale de Kinshasa ouverte dimanche
Next articleTOGO: Dans la perspective de tirer profit de la capture du dividende démographique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here