Home Sport Une CAN 2023, folle de rebondissements, démissions et buts

Une CAN 2023, folle de rebondissements, démissions et buts

79
0

Qui aurait pu prédire un tel scénario ? Après la rencontre humiliante (0 – 4) lundi 22 janvier face aux Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale, provoquant le limogeage de Jean-Louis Gasset, les Eléphants de Côte d’Ivoire pourtant aux bords de l’élimination, obtiennent in extrémis, leur qualification pour les huitièmes de Final. 

Le parcours des Eléphants est vraiment béni des dieux. Après la cuisante défaite face aux équato-guinéens, l’équipe nationale ivoirienne avait pour ultime chance de qualification, le rang de meilleur troisième dans son groupe.

A cet effet, le Maroc devait battre la Zambie sans encaisser aucun but et la RDC devait obligatoirement faire match nul avec la Tanzanie.

Délivrance après l’angoisse

Les ivoiriens nerveux, avaient les yeux rivés sur les deux matches mercredi 24 janvier qui se sont effectivement soldé par la victoire du Maroc (1-0) contre la Zambie et la RDC qui de son côté, faisait match nul (0- 0) avec la Tanzanie. Ces scores propulsent la Côte d’Ivoire au rang de meilleure troisième, synonyme de qualification pour les huitièmes de Finale.

Tout le pays exulte de joie et l’euphorie gagne tous les ivoiriens sortis célébrer la qualification dans les rues. Mais il a fallu de peu pour que la Zambie marque contre le Maroc pour clouer définitivement l’espoir des Eléphants et de ses supporters.

La Côte d’Ivoire qui est revenu de loin, devra affronter le Sénégal lundi 29 janvier en huitième de final.

Pour livrer un match qui devra laver « l’affront » infligé aux Eléphants par le Nzalang, le trio d’entraineur, les anciens internationaux ivoiriens Émerse Faé, Alain Gouaméné (ex-gardien de but des Éléphants) et Guy Demel, mesurent l’enjeu de la rencontre mais ne disposent que de quatre jours avant le jour fatidique.

Ils ont toutefois la lourde tâche de remobiliser une équipe qui accumule les contreperformances.

La Côte d’Ivoire devient donc la quatrième équipe à rejoindre le groupe des qualifiés pour les 8e de finale. Au terme de cette phase de groupe, le Maroc se classe premier avec 7 points, suivi par la RDC avec 3 points. Les deux équipes se qualifient ainsi pour les 8e de finale, aux côtés de la Côte d’Ivoire.

Démission en cascade

L’équipe nationale ivoirienne a dû se séparer de son sélectionneur Jean – Louis Gasset dont la prestation a déçu plus d’un. Dans un communiqué officiel la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) dit avoir limogé le sélectionneur pour « résultats insuffisants ». Le sélectionneur qui pour certains, avait présenté sa démission à la fédération, le soir même de l’humiliante rencontre, a révélé que «…quand on attend le résultat des autres équipes, ce n’est jamais bon signe ». Mais le sort a donné tort à Jean – Louis Gasset, vu que les Eléphants se sont tout de même qualifiés après son départ.

Au moment où le désormais ex sélectionneur Jean – Louis Gasset faisait ses valises , l’entraîneur Jalel Kadri annonçait également sa démission après l’élimination de la Tunisie. L’équipe nationale a été éliminée dès l’étape des phases de groupe, après son nul 0-0 face à l’Afrique du Sud.

Le sélectionneur tunisien Jalel Kadri devient le 6e coach qui quitte ses fonctions pour insuffisance de résultats dans cette CAN 2023, après ceux de la Tanzanie, du Ghana, de la Gambie, de la Côte d’Ivoire et de l’Algérie.

Pour le cas de l’Algérie, Djamel Belmadi a été également viré de son poste de sélectionneur après l’élimination de son équipe au premier tour de la CAN 2023.

Au lendemain de cette élimination, le Président de la Fédération Algérienne de Football, Walid Sadi, a rencontré Djamel Belmadi pour discuter des conséquences de cet échec. Les deux parties ont convenu d’une rupture de contrat, officialisant ainsi le départ de Belmadi de son poste de sélectionneur.

«J’ai rencontré le sélectionneur national, M. Djamel Belmadi, pour discuter des conséquences de cette amère exclusion, et nous sommes parvenus à un accord à l’amiable pour dissoudre l’association et rompre le contrat qui lie le sélectionneur à la Fédération Algérienne de Football. Nous remercions l’entraîneur Jamel Belmadi pour tout ce qu’il a fait pour l’équipe et nous lui souhaitons bonne chance pour la suite de sa carrière. », a expliqué le patron du football Algérien.

Déjà affaibli par la sortie de route précoce de son équipe lors de la précédente édition, en 2021, et par la non-qualification pour la Coupe du monde 2022, le sélectionneur des Fennecs a donc été démis de ses fonctions par le président la Fédération algérienne, Walid Sadi, mercredi 24 janvier.

Des buts en huitièmes ?

Les huitièmes de finale de la CAN débutent samedi 27 janvier avec l’affiche Angola-Namibie et finissent mardi 30 janvier sur un Maroc-Afrique du Sud. Entre-temps, il ne faudra pas rater les chocs Nigeria-Cameroun, Mali-Burkina Faso, et surtout Sénégal-Côte d’Ivoire.

Le choc Nigeria-Cameroun vaudra également le détour entre deux équipes qui se sont croisé au même stade de la compétition à la CAN 2019 en Égypte. Les Super eagles étaient sortis vainqueurs du duel (3-2).

Épatante au premier tour, la Guinée équatoriale, avec le meilleur buteur de la compétition, Emilio Nsue (5 buts), affrontera la Guinée et voudra rester sur sa lancée du premier tour en ayant terminé première d’une poule où logeaient la Côte d’Ivoire et le Nigeria. En trois participations, le Nzalang Nacional a toujours atteint les quarts de finale.

La compétition réserve encore des surprises avec les huitièmes de Final qui promettent encore des buts alors que la CAN enregistre déjà 89 buts en 36 matches.

Eric K.

Previous articleCAN 2023: Des journalistes blessés dans un accident de bus
Next articleBurkina Faso/Province du Soum: Plusieurs terroristes neutralisés par les forces combattantes de la localité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here