Home Aéronautique L’avion chinois C919 dans le collimateur de Boeing

L’avion chinois C919 dans le collimateur de Boeing

110
0

Le C919 va-t-il devenir le cauchemar des deux grands constructeurs aéronautiques que sont l’américain Boeing et l’européen Airbus ? Le monocouloir chinois se présente à la fois comme un concurrent de l’A320, l’avion le plus vendu au monde et du 737 MAX un modèle en pleine tourmente après des incidents en matière de sécurité.

Construit par l’entreprise publique Commercial Aircraft Corporation of China (Comac), le C919 est un avion « contre lequel… nous allons commencer à rivaliser », a déclaré Dave Schulte, directeur général du marketing de Boeing pour la région Asie-Pacifique.

« Ce sera à chacun des constructeurs de prouver la valeur aux compagnies aériennes (…) la solidité du produit », a-t-il précisé lors du salon de Singapour.

« Je pense qu’ils (Comac) seront également confrontés à certains défis croissants… qu’ils devront surmonter afin de continuer à être compétitifs sur le marché régional », a-t-il encore indiqué.

Boeing prévoit que l’Asie du Sud-Est aura besoin de 4.225 nouveaux avions d’ici 2042, a ajouté Dave Schulte. La demande sera stimulée, a-t-il précisé, par les besoins des transporteurs low-cost, dans cette région de plus de 650 millions d’habitants.

L’avion C919 effectue des vols commerciaux en Chine depuis le mois de mai. Il avait été présenté pour la première fois en dehors de la Chine continentale à Hong Kong en décembre. La COMAC a annoncé mardi que la compagnie aérienne chinoise Tibet Airlines avait finalisé une commande de 40 appareils C919.

Dans le même temps, Boeing a annoncé une commande de la compagnie aérienne Thai Airways pour 45 appareils Dreamliners et une autre pour quatre Dreamliners destinés à Royal Brunei Airlines.

Bien que le salon de Singapour soit une bonne opportunité pour Pékin de présenter le C919, il sera difficile pour Comac de trouver un acheteur international de renom, selon l’analyste aéronautique Shukor Yusof du cabinet de conseil Endau Analytics basé à Singapour.

Eric K.

Previous articleBurkina Faso: Le coût du hadj 2024 réduit de 50 000 F CFA
Next articleLa guerre Israël-Hamas a fait « trop de morts », estime le prince William

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here