Home Nécrologie TOGO: L’ancien Premier ministre Agbeyome Kodjo décède des suites d’un malaise

TOGO: L’ancien Premier ministre Agbeyome Kodjo décède des suites d’un malaise

836
0

Gabriel Messan Agbeyome Kodjo, l’ancien Premier ministre du Togo, a rendu l’âme après un malaise dans la nuit de samedi 3 au dimanche 4 février 2024. Il était en exil depuis les jours qui ont suivi la proclamation des résultats de la Présidentielle de 2020 dont il était candidat de l’opposition. 

Ce sont les réseaux sociaux qui dans l’après-midi du dimanche, ont commencé par distiller l’information du décès d’Agbeyome Kodjo. Plus tard dans la nuit du dimanche, la confirmation de la mort de l’ancien premier ministre par plusieurs sources proches de la famille, dissipe la rumeur.

Des mêmes sources, le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) a eu un malaise samedi et a été conduit à l’hôpital. Mais au petit matin du dimanche, Gabriel Agbeyomé Kodjo rend l’âme. Il n’avait que soixante-dix (70) ans.

Parcours éloquent 

Messan Agbéyomé Kodjo est né le 12 octobre 1954 et a été Premier ministre de l’ancien Chef de l’Etat togolais, Gnassingbé Eyadèma du 31 août 2000 au 29 juin 2002.
Mais bien avant, Agbéyomé kodjo a servi comme ministre des sports, ministre de l’intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé, Président de l’assemblée nationale. Après sa défection au sein de l’ex parti unique, le Rassemblement du peuple togolais (RPT) en 2002, il part en exil avant de rallier les rangs de l’opposition togolaise. Après le décès d’Eyadéma, il rentre au pays le 8 avril 2005, mais, est incarcéré pour  détournement de fonds alors qu’il était directeur général du port autonome de Lomé. En septembre 2005, il fonde avec Dahuku Péré le parti l’Alliance démocratique pour la patrie. En 2008, il fonde son propre parti politique, l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS) au nom duquel il se présente candidat à la présidentielle de 2010. En 2018, il change le nom de son parti. OBUTS devient alors le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD). En 2020, Agbéyomé kodjo est de nouveau candidat à la Présidentielle dont les résultats officiels le proclament 2e derrière Faure Gnassingbé proclamé vainqueur par la Cour Constitutionnelle. Sa contestation des résultats qui lui donnent officiellement 19,45% des voix et son auto proclamation président, vont le contraindre à l’exil.

Quelques semaines seulement après le décès en exil de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, l’archevêque de Lomé qui l’a vaillamment soutenu à l’élection présidentielle de 2020, c’est au tour d’Agbeyome Kodjo de mourir aussi en exil.

Eric K.

Previous articleCameroun / Aéroport de Douala: 15 kilos de cocaïne saisis au total
Next articleBurkina-Faso: Les autorités alertent sur la probabilité d’une déstabilisation en cours

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here